Courte biographie

Jean-Benoît Meybeck est né à Grenoble, en 1973, en même temps que le festival d’Angoulême et le premier grand choc pétrolier.

Graphiste indépendant à Tournefeuille (à côté de Toulouse) il s’est rappelé à presque quarante ans que ce qu’il voulait faire dans la vie, c’est de la bande dessinée.

En 2012 il est sélectionné parmi les Jeunes Talents du festival d’Angoulême, et passe en 2013 un master en bande dessinée à l’université de Poitiers.

En 2014, il commence à enseigner la bande dessinée et le story-board en école d’arts appliqués, puis publie son premier livre : « CRA » aux éditions Des ronds dans l’O.

Parallèlement, il milite pour le droit des migrants, et crée en 2008 le collectif Tournefeuille Sans Papiers. C’est dans le cadre des activités de ce collectif que se déroule l’action de « CRA – Centre de Rétention Admininstrative ».

En 2016 sort aux éditions Des ronds dans l’O son deuxième album, toujours sur le sujet des migrants ; cette fois-ci à l’adresse des plus jeunes : « Koko au pays des Toutous ».

Tombé dès 2015 dans l’occultisme éthylique, il publie en février 2018 « Lucifer », le premier tome de «CosmoBacchus», une enquête critique sur le vin en biodynamie et les racines spiritualiste qui sous-tendent cette pratique agricole.

Confirmant son intérêt pour d’une part les phénomènes de migrations et d’autre part les mécanismes d’emprise mentale, il réalise — en collaboration avec Séraphin Alava, professeur en science de l’éducation à l’Université Toulouse 2 Jean Jaurès — « Citra et Chamira, quand j’étais djihadiste » roman graphique basé sur le témoignage d’une jeune fille radicalisée dans la Syrie de Daech. Ce sixième ouvrage devrait sortir aux éditions La boîte à Pandore fin mars 2021.

Pour en savoir plus sur ma vie et mon œuvre, consultez le CV