Publié par Laisser un commentaire

Passage sur Radio Occitanie le en mars 2019

Je suis passé sur Radio Occitanie, dans l’émission Passerelle de Christian Moretto, avec Antoine Maurice (EELV Toulouse et Toulouse Metropole), Olivier Fernandez (président du syndicat des Apiculteurs), Annouchka Terzic (étudiante stagiaire), Romain Kerbourc’h (maraîcher bio) et Lucie Barbier (étudiante stagiaire)

Je suis passé sur Radio Occitanie, dans l’émission Passerelle de Christian Moretto, avec Antoine Maurice (EELV Toulouse et Toulouse Metropole), Olivier Fernandez (apiculteur) et Annouchka Terzic, Romain Kerbourc’h (maraîcher bio) et Lucie Barbier (étudiante)
Publié par Laisser un commentaire

Expo Meybeck à Saint-Étienne annoncée dans Le Progrès

Exposition « CosmosBac­chus » de JB Meybeck

Pour la sortie national du tome 2 de son album de «Cosmos Bacchus» Jean Benoit Meybeck nous fait la primeur de ses originaux le temps d’une exposition et de venir dédicacer ses albums sur St Etienne. Nous sommes ·persuadés qu’il faudra compter sur lui parmi les auteurs de BD à suivre de demain.
tous les jours de 10h à midi et de 14h à 18h. Jusqu’au samedi 16 mars. Chez Philippe Durand Enca­dreur. 21, rue Henri Barbusse. Gra­tuit.
Tél. 04.17.41. 92. 72.

Jean-Benoît Meybeck en dédicaces à Saint-Étienne

où il présente pour la première fois des originaux du tome 2 de sa série Cosmos Bacchus. Photo Mikaël MIGNET
Organisée par l’association Zanda, en partenariat avec Philippe Durand, encadreur, la Librairie de Paris, la Lib.rai· rie Forum et le Verre Galant, la venue de l’auteur de bande dessinée Jean-Benoît Meybeck s’accompagne d’une triple actualité. Après avoir participé au vernissage de l’exposition qui lui est consacrée jusqu’au 16 mars dans les locaux de Philippe Durand, l’auteur était présent, samedi, en deux lieux pour deux séances de dédicaces. À la librairie Forum, le matin puis au Verre Galant, l’après-midi. Avec CRA et KOKO chez les toutous, Jean-Benoît Meybeck présente un style de dessin qui parle tant aux enfants qu’aux adultes, de la situation de migrants et des centres de rétentions administratives. Avec sa nouvelle série Cosmos Bacchus, il entraîne le lecteur dans un road ·movie dans l’univers du vin et de la biodynamie. C’est à l’occasion de la sortie nationale du tome II de cette série, que l’auteur vient pour la première fois présenter ses originaux, le temps d’une exposition.

Liens vers l’article sur le site du journal (réservé aux abonnés)

En savoir plus sur l’événement

Publié par Laisser un commentaire

Article sur le site Vitisphère

Logo Vitisphère

Cosmobacchus, la BD qui ne fait pas de cadeaux à la biodynamie, aux phytos… et à Bordeaux

Toujours réalisé en bichromie, Cosmobacchus affiche désormais des tons verts. « En référence au vin blanc, mais aussi pour l’aspect pas toujours très positif du jaune, couleur solaire, mais aussi celle du mensonge et de la tromperie » explique Jean-Benoît Meybeck.

  • Votre dernier album prend un ton plus virulent. Il n’est plus dans l’amusement concernant l’occultisme de la biodynamie, mais dans l’accusation d’un système.
  • Après Cash Investigation ou l’UFC que Choisir, pourquoi cibler exclusivement les pratiques phytos conventionnelles de Bordeaux, qui n’est pas la seule région viticole française ?
  • Ne pensez-vous pas avoir un traitement très tranché du sujet, par vos experts interviewés, avec les bons et les mauvais de manière manichéenne ?
  • Quels seront les sujets abordés par le troisième tome ?

Lire l’interview sur le site Vitisphère

Publié par Laisser un commentaire

Lucifer au Tøhu-Bøhu !

Lucifer au Tøhu-Bøhu sur VL Media

Et voilà ci-dessous le podcast de l’émission Le Tøhu-Bøhu sur VL du 8 janvier 2019.
Le journaliste/musicien/écrivain Pierre Mikailoff y parle de CosmoBacchus, s’étant bien renseigné sur le sujet !
En ce qui me concerne ça commence à la minute 38:10 et c’est bien cool !

Le Tøhu-Bøhu sur VL du 8 janvier 2019 où l’on parle de CosmoBacchus 1 : Lucifer

Publié par Laisser un commentaire

Interview dans La Dépêche du Midi

2018 12 22 Interview dans La Dépêche du Midi

Tournefeuille. Du graphisme à la bande dessinée

Jean-Benoît a toujours voulu faire de la bande dessinée, mais s’est lancé professionnellement en 2013. Il faisait alors partie du collectif Tournefeuille sans papier et s’était investi dans une bande dessinée «CRA, Centre de Rétention Administrative» élaboré à partir de témoignages de personnes enfermées au centre de Cornebarrieu.

Ce livre BD a-t-il été un déclencheur ?

Oui au niveau professionnel. Après le succès rencontré, car cet album est bien reconnu dans le monde associatif, je me suis autorisé à poursuivre dans cette voie, tout d’abord avec un album pour les enfants sur le thème de la migration «Koko au pays des toutous». Aujourd’hui, je vais sortir mon quatrième album en avant-première au festival international de la bande dessinée d’Angoulême, puis en librairie le 7 février.

Quel est le sujet de Lucifer votre premier album ?

J’ai découvert la biodynamie, agriculture naturelle en accord avec la nature, avec un caviste en 2015. De cette rencontre est née l’idée de faire une BD sur ce thème. L’album évoque la petite formation suivie au laboratoire de Claude et Lydia Bourguignon, chercheurs à l’INRA et la biodynamie, puis relate diverses rencontres avec des vignerons de Bourgogne et des côtes-Du-Rhône. Ces vignerons pratiquent tous la biodynamie et l’album permet d’en découvrir divers aspects.

Qu’abordez-vous dans le second tome Ahriman ?

Dans le second tome de la trilogie «Cosmo Bacchus» j’aborde le sujet des pesticides avec notamment l’interview de Maris Lys Bibeyran, dont le frère est décédé à cause de l’utilisation de ces produits dans sa vigne. Je me suis déplacé de salon en salon à la rencontre des vignerons. Il est encore sujet de la biodynamie notamment à travers l’interview de Nicolas Joly vigneron en bord de Loire.

La fin de la trilogie est-elle déjà prévue ?

L’album qui s’appellera Sorate, devrait sortir pour le festival 2020. J’ai également un livre BD en cours sur un témoignage de la jeune fille, qui, après avoir été endoctrinée par un groupe islamiste, s’être impliquée dans ce mouvement, et s’être rendue en Syrie, s’en est ensuite échappée et vit actuellement en France.

Lire l’interview le site de La Dépêche du Midi